dimanche 24 juin 2012

La lettre que Madame Christine Lagarde ne m’a jamais écrite

 

CLCela fait bientôt deux mois que j’ai écris une lettre ouverte à la Directrice générale du FMI,madame Christine Lagarde (voir ici), et je n’ai reçu aucune réponse. Même Sarkozy auquel j’avais écrit une lettre (voir ici) m’a répondu  en pleine “karcherisation” (voir ici), Christine Lagarde, non.

Cela confirme-t-il l’idée selon laquelle, le FMI, s’intéresse d’avantage aux gouvernants qu’aux peuples?

Si j’avais un quelconque complexe, je dirai que la directrice générale, ne répond pas à un individu qui n’a aucune influence sur les révoltes du pain et autres misères qui secouent les pauvres gens soumis aux rigueurs des “grands équilibres macroéconomiques” qui déséquilibrent  grandement les nations.

Mais voilà, je m’étais trompé sur le compte de  la Directrice générale du FMI. Voici  la lettre qu’elle ne m’a jamais écrite, la réponse qu’elle ne m’a jamais donnée.

Cher Monsieur,

J’ai bien pris note de la lettre que vous m’avez adressée et je puis vous assurer que je lui ai accordée toute l’attention requise conformément aux statuts du FMI en matière de révision des requêtes et autres sollicitations des gouvernants.

Bien je ne sois pas tout à fait d’accord avec vos commentaires sur les “déclarations tonitruantes” de nos experts sur la croissance économique de vos pays en développement, je trouve qu’ils ont quelque chose de pertinents. C’est la raison pour laquelle, et bien que je sois encore toute nouvelle au poste, je vais m’efforcer de vérifier avec mes expert si nous ne disposons pas d’un quelconque mécanisme d’ajustement structurel permettant de mettre en sourdine les doléances de vos peuples, pour qu’ils soient plus à même d’être en phase avec les déclarations de  nos experts. En effet, voyez-vous, ils nous est plus facile de faire taire vos gouvernants que nos experts. Nos experts sont payés pour faire des déclarations, vos gouvernants sont payés pour les écouter. Nous utilisons pour cela  les DTS, qui initialement voulaient dire “Droits de tirage spéciaux”, mais qui, comme chacun sait, signifient “Droits de Tout Saborder” au nom de la reconstitution des réserves de change de vos pays membres, qui a défaut d’en avoir, tirent depuis 1969, les DTS par la queue.

Cher monsieur,

La notion de Croissance économique que vous critiquez, n’est pas celle du FMI. Le FMI n’a que faire de la Croissance au sens d’accroissement du patrimoine national et encore moins d’enrichissement des populations. Ce qui l’intéresse ce sont ses propres réserves. Tant qu’elles sont au beau fixe, elles financent les grands équilibres macro-économiques des pays membres.Ils ne demande à ces derniers qu’une seule chose: se serrer la ceinture, pour le rembourser. Pour que vous compreniez,  le FMI, c’est en quelque sorte une espèce de dompteur qui veut que son animal fasse de l’équilibrisme avec l’estomac vide. Et comme l’animal dans ce cas a forcément tendance à manger son dompteur, je comprends vos ressentiments à notre égard. Toutefois rassurez-vous, nous essayons de vous faire “croitre” . Les plus-values que nous apportons à votre pays son considérables. Dès que nous annonçons une croissance à deux chiffres de votre économie, nous justifions auprès de notre conseil d’administration votre financement pour que , à défaut de tenir debout, vous restez…en équilibre instable.

Cher monsieur,

En lisant votre lettre ouverte, je me rends compte que vous ne comprenez pas bien combien le FMI est important pour vous. En effet, sans le FMI et ses politiques d”ajustement et autres recettes d’équilibres vos peuples ne seraient pas pauvres. En effet, imaginez un instant un monde sans FMI, que se passerait-il? Vous aurez des populations super bien nourries et des gouvernants moins opulents. Or cela est dangereux pour nos intérêts. Un peuple qui n’a pas faim, qui n’est pas préoccupé par son pain quotidien va forcément s’intéresser à autre chose , notamment la politique. Tant que le peuple vit en dessous du seuil de subsistance et que les ménages sont obnubilés par la recherche de la pitance quotidienne, il n y a pas de risque qu’ils s’occupent de politique. Le FMI, en poussant à l’austérité budgétaire,  aux restrictions des dépenses publiques, à la privatisation des entreprises publiques, à la suppression des caisses générales de compensation alimentaires etc. participe à la stabilité des gouvernants en donnant au peuple un moyen de s’occuper et d’oublier les gouvernants: la poursuite de son pain quotidien.

Cher monsieur,

Personne, n’a obligé votre pays à être membre du FMI. La question que je vous pose est de savoir si le FMI n’apporte rien à votre pays, pourquoi en êtes-vous encore membre? Demandez à votre gouvernement de se retirer et nous accepterons, mais c’est aussi difficile pour lui que de renoncer à ses privilèges que nous renforçons chaque jour. Les déclarations tonitruantes de nos experts affirmant une croissance à deux chiffres, devant des meutes de journalistes officiels, sont une bouffée d’air pour vos gouvernants qui se précipitent pour les accueillir et couvrir durant un laps de temps leur mauvaise gestion et les faux chiffres que leurs ministres des finances et autres affaires économiques fournissent à nos experts en villégiatures dans vos beaux pays.Imaginez un peu, ce qui arriverait si on disait la vérité? Ce seront des émeutes,des gouvernants renversés et des pays à feu et à sang. Je ne crois pas que c’est cela que vous voulez. Le FMI est dit-on le pompier et le pyromane. De ce Janus, que nous sommes, quel visage préférez-vous?

Cher monsieur,

Je suis trop bien payée pour verser des larmes sur votre situation. Je dirige une institution internationale qui ne me laisse pas beaucoup de temps pour aller constater les enfants qui se meurent dans vos hôpitaux paralysés par les restrictions budgétaires, ni vos infrastructures  qui prêtent à désirer du fait des détournements des biens publics que le FMI, faute de dénoncer, couvre de ses satisfécits annuels de bonne gestion et de quitus de bonne gouvernance à vos gouvernants. Je ne peux non plus me préoccuper de vos hordes de mendiants qui peuplent vos rues et de la misère qui gangrène des classes entières de votre société. Toutefois, si cela peut vous rassurer, et pour vous prouver que votre situation nous préoccupe au plus haut niveau, j’envisage depuis ma venue au FMI d’accroitre les ressources du Fond pour mieux lutter contre les effets de la crise de la zone euro sur l'économie mondiale. Ainsi nous venons d’obtenir 456 milliards de dollars de ressources supplémentaires. Cela signifie que nous allons soutenir les pays européens pour que vous ne souffrez pas trop de leur crise. Et cela pour la simple raison que si la crise financière des pays européens est de leur faute et des autres, la votre est en partie de la notre. C’est ça la nouvelle philosophie du FMI que j’inaugure avec ma direction:   pyromane,  pompier et responsable.

Recevez cher monsieur l’expression de ma considération.

Ch.L

1 commentaire:

  1. Pr ELY vos messages vont secouer du monde. LOL

    RépondreSupprimer

Bienvenue,

postez des messages respectueux des droits et de la dignité des autres. Ne donnez d'information que certaine, dans le cas contraire, s'abstenir est un devoir.

Pr ELY Mustapha

Nombre total de pages vues

Nombre de visiteurs

Poésie de la douleur.