jeudi 23 mars 2017

Après la conférence de presse de Ould Abdelaziz : Décevant et ignorant !


« 33 sénateurs ne peuvent pas prendre un otage tout un peuple ! ». « Et l’article 38, permettant le référendum,  doit être appliqué et ni le Parlement ni le Conseil constitutionnel  n’y pourront rien ! »

Si le ridicule tuait, il aurait emporté le Président mauritanien. Ignorant la Constitution, le rôle du législatif et l’intérêt de la Mauritanie dans ses déclarations hésitantes et balbutiantes  Ould Abdel Aziz a montré qu’il avait l’attitude et le langage d’un dictateur.

En définitive, ce qui ressort de cette conférence de Presse est une déception, une de plus.

Ce qui est certain, c’est qu’Aziz n’a pas su profiter de cette conférence pour rehausser son image. Et il est probable qu’il vient, à travers elle, de signer la fin de son régime. Les conséquences incalculables de ce référendum qu’Aziz,  habitué aux coups de force, veut forcer malgré la clarté de la Constitution prélude d’un sombre avenir politique pour lui et une crise sociale pour la Mauritanie.

Décevant et ignorant !

Pr ELY Mustapha

lundi 9 janvier 2017

Voici le premier appel d’extrême urgence d’un expatrié mauritanien au nouveau Centre des opérations d'urgence mauritanien.



Suite à la grande générosité du gouvernement Aziz de mettre à notre disposition, nous autres expatriés mauritaniens, un « Centre des opérations d'urgence destiné à présenter aide et assistance en faveur des ressortissants mauritaniens à l'étranger » (http://cridem.org/C_Info.php?article=693005), j’adresse donc l’appel …d’extrême urgence que voici :
« Nous demandons, instamment, à Mohamed Ould Abdel Aziz de mettre fin :
-          à l’enrichissement faramineux de ses proches et moins proches ;
-          aux exactions subies par des centaines d’opposants à son régime ;
-           aux jugements de tribunaux auto-administrés par l’Exécutif à l’encontre de mouvements politiques ;
-          à la subordination des chefs des corps militaires et paramilitaires à ses désirs par l’enrichissement et les avantages illicite.
-          à l’entretien aux dépens des ressources publiques d’un parti majoritaire fictif qui le soutien du bout de sa gamelle.
-          à la criminalité qui a pris son essor en Mauritanie et qui est entretenue pour engendrer la peur et le désarroi chez le citoyen (suicide, meurtres, viols… ;
-          à l’appauvrissement du pays et de la détérioration des revenus des ménages ;
-          au pillage des richesses du pays par une nomenklatura à laquelle il n’a apporté aucune limite
-          à l’octroi des marchés publics à la parentèle et autres commerçants véreux ;
-          au bradage et de la vente des institutions de l’Education et de la culture au profit de marchands d’accointance ;
-          à la corruption qui gangrène le pays et qu’il a laissé faire ;
-           aux agissements de sa famille : détention d’armes à feu, atteinte à l’intégrité physique de personnes innocentes ;
-          à la dilapidation des biens et de l’usage des biens d’une fondation qui s’est fondée au mépris de toutes les lois de la gestion et des finances publiques.
-          Au troc institutionnel des biens publics et le servage du Parlement (sénateurs avilis par des terrains octroyés). »

Cet appel étant fait aussi à la mémoire du peuple mauritanien, j’espère que mon appel sera reçu sur un numéro vert (non détourné) car le peuple, crevant la dalle, n’a plus les moyens de communiquer.

Pr ELY Mustapha

Nombre total de pages vues

Nombre de visiteurs

Poésie de la douleur.